Réglages

Le réglage de votre piano

Toute mécanique finit tôt ou tard par perdre de sa précision et il en est de même pour la mécanique d’un piano, quelle que soit la qualité de sa fabrication. Les réglages permettent de conserver la qualité de votre instrument.

Certaines pièces de feutre s’usent et se tassent, des pivots prennent du jeu, le bois se déforme et se tord sous la contrainte ou sous l’effet des aléas de l’humidité.

Une mécanique de piano est conçue pour pallier la dégradation de son fonctionnement. Elle dispose de nombreux points de réglages qui permettent de rattraper le jeu pris par les feutres et de nombreuses pièces « d’usures » sont remplaçables.

C’est alors au technicien d’intervenir et d’utiliser les outils adéquats pour régler la mécanique défaillante.

Quelle est la fréquence d’un réglage de mécanique ?

Tout comme l’harmonisation, une mécanique se déréglera plus ou moins vite en fonction de l’assiduité du musicien, mais aussi en fonction du jeu de celui-ci. Un pianiste ayant un toucher très dynamique et percussif poussera davantage les limites de son instrument.

Le réglage de la mécanique de votre piano

Généralement, les constructeurs recommandent une correction de réglage dès les cinq premières années de service du piano. Ce délai peut-être raccourci ou rallongé en fonction de l’utilisation du piano.

Le temps nécessaire pour le réglage d'un piano

Une simple correction de réglage sur un piano droit prendra environ 3 à 4 heures de travail.

Il s’agit d’une intervention courante à réaliser tous les 5 ans environ sur un instrument utilisé régulièrement.

Réglage mécanique de tous les pianos

Un réglage plus complet sur un piano droit peut durer plus de 6 heures lorsque celui-ci n’a pas été réglé depuis longtemps par exemple et durer plus de 9 heures lorsqu’il s’agit d’un piano à queue.

Les conséquences d’un piano déréglé ou mal réglé

Lorsqu’une mécanique de piano se dérègle, l’instrument va perdre progressivement de sa précision. Les répétitions, en particulier dans les nuances pianissimo, deviendront de plus en plus difficiles à maîtriser. Il se peut que la mécanique s’enraye, ou que les marteaux se mettent à rebondir sur les cordes. Le clavier va peu à peu se dégrader, certaines touches seront plus basses que d’autre et, par conséquent, les sensations de toucher deviendront inégales.

Ces dégradations sont progressives, le pianiste peut ne pas s’en apercevoir immédiatement car il s’adapte au fur et à mesure à la difficulté de jeu.

Un piano mal réglé produit un son approximatif