Harmonisation

Harmonisation ou intonation

L’harmonisation consiste à retravailler le feutre des têtes de marteaux afin d’améliorer le timbre, « la voix » du piano. Cette opération permet d’agir sur le spectre harmonique, la couleur du son et la dynamique afin d’adapter l’expression de votre piano à vos exigences personnelles et à l’acoustique de la pièce où se situe l’instrument.

Comment harmonise-t-on un piano ?

Une harmonisation nécessite avant tout un dialogue entre le pianiste et son accordeur. Le piano aura également son mot à dire, en effet les choix des matériaux et de leur mise en œuvre définis par le constructeur auront un impact direct sur le résultat final.

La première démarche de l’harmonisation sera de poncer le feutre afin de s’assurer de l’homogénéité de sa surface et de la précision de son impact. Ensuite, à l’aide d’un piquoir, l’accordeur va progressivement changer la densité du matériau.  Ainsi, en modifiant la structure du marteau impactant la corde, on modifiera le timbre de l’instrument.

harmonisation

Quel est la fréquence d’harmonisation d’un piano ?

La fréquence d’une harmonisation dépend beaucoup de l’assiduité et du jeu du pianiste. En effet, les marteaux sont directement impactés par l’utilisation du piano. Ainsi une légère harmonisation pourrait être effectuée en même temps que l’accord annuel pour un piano utilisé de manière régulière et assidue. Mais on peut également concevoir une harmonisation plus appuyée tous les 5 ans pour un usage moins prononcé.

Quelle est la durée d’une harmonisation ?

La durée d’une harmonisation peut-être très différente d’un piano à l’autre. C’est un travail qui peut aller de la simple égalisation du timbre à la remise en forme par un ponçage important des têtes de marteaux, en passant par un travail sur des têtes de marteaux neuves et brutes. En d’autres termes, une harmonisation peut durer d’une heure à plus de dix heures selon les cas.

Comment le timbre de mon piano se détériore-t-il ?

Il convient ici de bien comprendre que chaque pianiste détermine le son qui lui plaît en fonction de critères personnels assimilés par son expérience propre. Les musiques qu’il écoute, les sons qui lui parlent ainsi que les conditions dans lesquelles il aime jouer ou entendre sa musique seront autant de critères qui interviendront dans les goûts sonores du musicien.

 

Un piano pourra atteindre un son particulièrement désagréable sans être faux pour autant. En effet, timbre et justesse sont dissociables l’un de l’autre et un son particulièrement dur pourra entraîner une grande inharmonicité et une difficulté à exprimer les nuances faibles.

A l’inverse, un piano trop mat aura du mal à suivre les nuances fortissimos appuyées d’une expression pianistique.

Vers un timbre agressif, métallique ou strident :

La frappe répétée des têtes de marteaux sur les cordes entraînera invariablement un tassement du feutre qui le compose, ainsi que l’apparition de rainures marquées par les cordes.

En conséquence, le son deviendra progressivement plus dur, imprécis et la qualité de son timbre sera altérée.

Vers un timbre mat, cotonneux ou creux :

Avec le temps, ou à cause d’une trop forte humidité, la tension de la fibre du feutre de la tête de marteau va progressivement baisser.

Cette diminution de tension va réduire la dynamique de l’impact du marteau sur la corde et rendre ainsi le timbre mat, tout en dégradant la capacité de nuance fortissimo du piano.

Le toucher de votre pîano

L'harmonisation améliore le toucher de votre piano

Il est à noter que, parfois, une simple et légère harmonisation donne l’impression au pianiste que les réglages ont été modifiés. Il n’en est rien car, lors d’une légère harmonisation, l’impact sur le réglage est trop infime pour être réellement perçu.

En revanche, la sensation de toucher est modifiée pour le pianiste car le nouveau timbre du piano va lui demander une fine réadaptation de son jeu par l’oreille.