29
Août

Deux mécaniques en atelier

Deux mécaniques sont en restauration dans les ateliers de Nord Accord.

 

Sur la photo ci-dessous, la mécanique d’un piano Yamaha U1, fortement sollicitée dans les studios de l’Opéra de Lille.

En effet, l’usure des feutres des têtes de marteaux va finir par altérer fortement la qualité sonore de l’instrument. Il est possible de palier ce phénomène en les ponçant pour leur redonner leur forme d’ogive initiale.

Néanmoins, à force d’enlever de la matière lors de ce processus, il devient nécessaire de remplacer les têtes de marteaux car l’épaisseur de leur feutre ne sera plus suffisante pour garantir un résultat satisfaisant.

Après avoir été soigneusement retirées, ses têtes de marteau viennent d’être remplacées par un nouveau jeu.

Une journée de travail sur place sera encore nécessaire pour régler complètement la mécanique et pour harmoniser ses têtes neuves afin que le piano retrouve puissance et précision de jeu.

 

Ci-dessous, la mécanique d’un piano 1/4 de queue Schimmel du conservatoire de Tourcoing.

Le piano étant plus ancien ici, le remplacement des feutres des têtes de marteau est préférable plutôt que le remplacement des têtes entièrement, ceci afin de garantir que le poids d’origine sera respecté.

En effet, l’équilibre du touché d’une mécanique de piano est fortement impacté par le poids de ses têtes. Les marteaux ont donc été démontés et envoyés en Allemagne à la société Helmut Abel spécialisée dans ce type de restauration.

Sur la photo, la mécanique est en cours de pré-réglage sur un “pont” conçu à cet effet. Cette opération permet de définir et de résoudre tous les problèmes de fonctionnement et d’ajustement inhérent lorsque l’on remplace des pièces sur une mécanique.

 

Les mécaniques des pianos des conservatoires sont toujours fortement sollicitées et poussées dans leurs limites. Il est nécessaire de procéder à des réglages réguliers sur ces instruments, voire des restaurations dans ce cas précis. Ces interventions indispensables garantiront une qualité de fonctionnement continue et participeront à la longévité de l’instrument.

La plupart du temps, une intervention technique telle qu’un réglage ou une harmonisation ne nécessite pas un aller-retour en atelier.

Néanmoins, lorsque les pièces nécessitent un remplacement ou une restauration importante, la mécanique doit être apportée.